Publication des rapports 2018 de nos FCP ACTIONS 21 et IMMOBILIER 21

Les messages des gérants

ACTIONS 21 IMMOBILIER 21
2018 a été une année difficile pour l’ensemble des investisseurs
Les indices actions françaises sont négatifs pour la première fois depuis 7 ans.
La nouvelle donne monétaire interroge sur l’attrait relatif de toutes les classes d’actifs.
Les fonds « value » ont été sanctionnés cette année.
Les fonds patrimoniaux ont déçu car l’environnement obligataire, peu rémunérateur, les a conduits à s’exposer aux marchés actions.
Les fonds de petites et moyennes capitalisations ont sous-performé. 

La baisse des valorisations atteste de l’aversion au risque et crée des opportunités d’investissement
L’augmentation de l’aversion au risque a entraîné une baisse du marché actions en 2018.
Certains secteurs, comme les foncières de centres commerciaux ou l’automobile, sont proches des niveaux de stress constatés en 2011, voire 2009 (centres commerciaux). A l’inverse, ce n’est pas encore le cas des secteurs comme le luxe ou l’aéronautique.

 

Dans cet environnement incertain, l’intérêt de la gestion value, multicapitalisation et multisectorielle, garde sa pertinence
Basée sur la recherche d’investissements décotés, elle apporte à moyen terme une réponse à cet environnement.
Elle a un caractère défensif certain, démontré par sa fréquence de gain et son délai de recouvrement.

 

L’intérêt d’ACTIONS 21 est affirmé
L’indicateur value du portefeuille ACTIONS 21 marque une décote* de -30% par rapport à celui de l’indice CAC 40.
Le price earning ratio du fonds s’est réduit de 15x fin 2017 à 9x fin 2018, en raison des effets conjugués des résultats en hausse, de la gestion active du portefeuille et de la baisse des cours.
La décote significative du portefeuille présente à la fois un risque de baisse inférieur et un potentiel de rebond supérieur au marché.

 

* Décote : moyenne des écarts des ratios de valorisation VE/CA, VE/EBIT et PE du fonds par rapport au CAC40.

 

Le fonds est soumis à un risque actions (volatilité) et de perte en capital

2018 est une année compliquée car elle bouleverse l’ordre établi
Les fonds patrimoniaux ont déçu car l’environnement obligataire, peu rémunérateur, les a contraints à s’exposer aux marchés actions, en recul cette année.
Les fonds de petites et moyennes capitalisations ont été sanctionnés boursièrement, à l’instar des fonds toutes
capitalisations gérés de façon ‘’value’’.
De multiples questions, tant macroéconomiques que géopolitiques, se sont invitées tout au long de l’année. 

Dans cet environnement mouvant, l’intérêt de l’immobilier coté dans un portefeuille est renforcé
Il répond à un besoin de base, tout en offrant un niveau de rendement élevé.
Il offre une très grande visibilité grâce à la forte récurrence des résultats des foncières.
Il a un caractère défensif illustré, historiquement, par sa fréquence de gain, son max drawdown et son délai de recouvrement.
Il est une solution à la nouvelle donne obligataire, qui rend les fonds diversifiés traditionnels peu opérants.

 

Dans cet environnement mouvant, l’intérêt d’IMMOBILIER 21 est renforcé
La diversité des performances immobilières en 2018 milite en faveur d’une détention en portefeuille pour diluer les risques.
L’étude réalisée sur les centres commerciaux permet un meilleur suivi des risques, tout en confortant notre positionnement de gestion de contenu.
La baisse sur 2018 du fonds ne doit pas occulter l’excellente performance cumulée sur 5 ans de +48%, soit +8% en annualisé.
Le multiple de valorisation du fonds est réduit de 18,2x fin 2017 à 13,7x fin 2018, grâce aux effets conjugués des résultats estimés en hausse, de la gestion active du portefeuille et de la baisse des cours de bourse.
Le rendement dividende des titres en portefeuille est en moyenne de 5,8%. Il est à la fois solide et attractif.
Nous pensons toujours qu’une durée de détention longue jumelée à un processus de gestion stable est la meilleure façon d’investir.
♦ Nous rappelons que les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Le fonds est exposé à un risque de perte en capital, un risque actions (volatilité) et un risque lié à la gestion discrétionnaire.

 

Considérant que rendre compte de nos investissements fait partie intégrante de notre processus de gestion, la rédaction de ce rapport contient tout naturellement dans une première partie la constitution de notre portefeuille, avec nos différentes analyses des typologies d’actifs immobiliers.
Dans une deuxième partie, nous présentons la performance du secteur immobilier coté Zone Euro et du fonds IMMOBILIER 21.
La troisième partie aborde les actions menées par l’équipe commerciale suite au doublement de l’équipe, ainsi que l’organisation du contrôle interne.

> Voir et télécharger le rapport ACTIONS 21 > Voir et télécharger le rapport IMMOBILIER 21