Intégration des critères ESG dans notre processus d’analyse

Début 2020, GESTION 21 a décidé de formaliser, systématiser et documenter l’intégration des thématiques Environnementales, Sociales et de Gouvernance dans son processus d’analyse et de gestion. Cette démarche a vocation à être progressive, complémentaire et transparente. Elle est, à ce stade, non contraignante et ne se traduit pas par une réduction significative de l’univers d’investissement des fonds.

 

 OBJECTIFS DE NOTRE DÉMARCHE

GESTION 21 a toujours accordé de l’intérêt à certains critères ESG, avec une attention particulière sur le critère Gouvernance pour l’ensemble des entreprises suivies. Début 2020, GESTION 21 a franchi une étape supplémentaire avec la formalisation, la systématisation et la documentation de sa démarche ESG, dont l’objectif est :

✓ d’améliorer la transparence de nos pratiques,
✓ d’enrichir et d’élargir nos analyses sur les entreprises,
✓ de trouver de nouvelles opportunités de performance,
✓ de répondre aux préoccupations de ses clients pour une finance durable.

Cette démarche d’intégration de la notion de « durable » dans la gestion est en accord avec les convictions de GESTION 21 et sa stratégie d’investissement long terme. Elle s’est concrétisée par la signature des six Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) définis par le programme des Nations Unies.

 

 APPROCHE ESG

L’approche de GESTION 21 est une approche multicritère, combinant à la fois éléments financiers (valorisation, bilan, liquidité…) et éléments dits « extra-financiers ». Parmi tous les enjeux ESG, nous considérons le réchauffement climatique comme majeur. En effet, la lutte contre le réchauffement climatique est un progrès pour notre société. Les entreprises intègrent de plus en plus cette thématique dans leur stratégie. Sélectionner les entreprises qui participent à la transition énergétique et écologique et accompagner celles qui progressent dans leur transformation est un facteur de performance long terme.

Pour cela, les différents leviers que nous avons mis en place sont les suivants :

✓ Analyses internes :
Avant d’investir, les gérants portent un regard général sur la manière dont les sociétés répondent aux défis climatiques : transformation du business model vers un business plus « green », positionnement de la société dans une économie décarbonnée dans 10 ans, développement d’une offre produits cohérente, investissement en CAPEX etc. Ces différents travaux sont matérialisés par des analyses ponctuelles, sectorielles, au cas par cas, afin d’apprécier le positionnement des entreprises dans leur secteur.

La Gouvernance est également appréciée par un prisme plus large, que ce soit au travers des assemblées générales, des rencontres avec les dirigeants ou via une appréciation arbitraire sur la stratégie et la structure même des instances de direction (dissociation des pouvoirs, composition du conseil etc.).

Cette approche ESG va aboutir en 2021 à la mise en place d’une méthodologie formalisée de notation ESG interne. La note ESG fera partie des critères qui guideront les décisions d’investissement à côté des autres critères financiers (valorisation, liquidité, bilan etc.).

✓ Suivi interne d’indicateurs ESG :
Un suivi mensuel d’indicateurs ESG a été mis en place, avec une prépondérance d’indicateurs climatiques. Les données sont collectées au travers des publications des émetteurs et sont consolidées au niveau du portefeuille puis comparées avec un benchmark (CAC 40, IEIF Eurozone ou l’OID). Les indicateurs retenus peuvent être différents en fonction des fonds. L’ensemble des indicateurs suivis à ce jour sont :

  • Climat :
    – Emissions carbone scope 1 et 2
    – Intensité carbone scope 1 et 2
    – Efficacité énergétique
    – Certifications environnementales (HQE, BREEAM etc.)
    – Trajectoire validée par SBTi
    – Engagement neutralité carbone 2050 ou avant (Europe) Scope 1 et 2
  • Social :
    – Formation des salariés
    – Taux d’absentéisme
    – Administrateurs salariés
  • Gouvernance :
    – Equilibre Homme/Femme au sein des Conseils
    – Administrateurs indépendants
    – Critères ESG inclus dans la rémunération des dirigeants
  • Droits de l’Homme :
    – Signataire du Pacte Mondial des Nations-Unies

De plus, des indicateurs spécifiques à certains secteurs (ex : CAPEX énergies renouvelables et capacités installées en énergies renouvelables pour le secteur Pétrole, % véhicules vendus peu polluants pour le secteur Automobile, etc…) sont pris en compte. La liste de ces indicateurs a vocation à être enrichie.

✓ Analyses externes :
Pour compléter les travaux d’analyses internes, GESTION 21 a recours à différents fournisseurs de données, détaillés dans la section 5 « Organisation et Moyens ». Ces analyses externes sont utilisées par les gérants dans un but consultatif et par complémentarité.
Parmi les différents outils proposés par VIGEO EIRIS, ses notations ESG permettent de suivre quotidiennement les notes des émetteurs des univers d’investissement des fonds, des portefeuilles et des indices de référence. Ces notations ont vocation à être remplacées progressivement par une notation ESG propriétaire.

 

 SUIVI DES CONTROVERSES ET POLITIQUE D’EXCLUSION

✓ Controverses :
Un suivi quotidien des actualités et des controverses est assuré au travers de diverses sources (émetteurs, brokers, VIGEO EIRIS).

✓ Exclusion :
Les contraintes d’investissement mises en place par GESTION 21 traduisent sa volonté de concilier ses convictions et les enjeux du développement durable. Sont exclues des univers d’investissement :
Armes controversées : il s’agit des entreprises qui produisent des armes controversées visées par les Conventions d’Ottawa et d’Oslo, c’est-à-dire les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions.
Tabac : il s’agit des entreprises du secteur du tabac.
Charbon : il s’agit des entreprises dont plus de 20% des revenus sont issus de l’extraction du charbon thermique ou proviennent de la production d’énergie générée par le charbon. Il s’agit aussi de celles dont plus de 10% des revenus sont issus de l’extraction du charbon thermique ou proviennent de la production d’énergie générée par le charbon et dont la trajectoire d’un scénario inférieur à 2% n’est pas validée par SBTi.
Cf. Politique d’exclusion

 

 DÉMARCHE ACTIONNARIALE

✓ Vote aux assemblées générales :
GESTION 21 s’est engagée à voter à toutes les assemblées générales des sociétés françaises pour lesquelles elle détient plus de 0.25% du capital ou des droits de vote. Au-delà de cet engagement, l’objectif est de voter à 100% des assemblées générales des entreprises françaises détenues en portefeuille. GESTION 21 a la volonté de prendre en compte dans l’exercice de ses droits de vote les risques et les enjeux des thématiques environnementales, sociales et de gouvernance. Les résolutions sont analysées au cas par cas avec comme objectif la création de valeur durable. GESTION 21 s’attache à ce que les résolutions soient traitées de façon à réduire les impacts négatifs sur l’environnement, à préserver les intérêts des parties prenantes et encourage les bonnes pratiques liées à la gouvernance d’entreprise.
Cf. Politique de vote & Rapport d’exercice des droits de vote

✓ Dialogue avec les entreprises :
GESTION 21 accorde une grande importance aux rencontres et aux dialogues avec les entreprises suivies. Cette démarche vise à accompagner les entreprises dans l’amélioration de leurs pratiques et à renforcer la compréhension des gérants sur leur stratégie.
Cf. Politique d’engagement actionnarial & Rapport de dialogue et d’engagement actionnarial
 ORGANISATION ET MOYENS

✓ Moyens internes
L’ensemble de l’équipe de gestion et d’analyse, composée de 4 gérants et de 3 analystes, est impliquée dans la réalisation de travaux ESG. La tenue de comités ESG a minima trimestriellement permet de formaliser l’avancée des objectifs de la démarche « ESG » de GESTION 21. Ils sont organisés sous forme de groupes de travail.

✓ Moyens externes
En complément des travaux des bureaux d’étude des brokers, les équipes de gestion et d’analyse de GESTION 21 peuvent s’appuyer sur différents fournisseurs de données :

  • Vigeo Eiris : mise à disposition des gérants différents outils, notations ESG, analyses des controverses, activités controversées, etc.
  • Sustainalytics : liste d’exclusion d’armes controversées
  • OFG Recherche : analyses autour du pilier de la Gouvernance
  • Brokers : analyses sectorielles, thématiques, cas par cas, etc.
  • Autres sources : OID (Observatoire de l’Immobilier Durable), Science Based Targets, EPRA (European Public Real estate Association), publications des émetteurs, médias, etc.

Voir aussi notre politique ESG et de gestion des risques de durabilité