UNE MÉTHODOLOGIE DE GESTION
BIEN DÉFINIE

Une méthodologie de gestion<br /> bien définie

Analyse financières des entreprises

Pour tous les OPCVM qu'elle gère, GESTION 21 utilise l'analyse financière fondamentale comme méthode de sélection des entreprises. L'analyse financière fondamentale est le meilleur gage d'un investissement à long terme en actions.
Notre outils de travail c'est l'analyse financière fondamentale, cela veut dire passer du temps pour rechercher, comprendre, discuter, évaluer le plus d'informations possible sur une entreprise.
Le suivi de l'actualité des entreprises demande un travail permanent et important qui limite le nombre de valeurs suivis par une même personne.


En application de cette méthode il est clair que nous sommes souvent réticents pour investir dans des secteurs compliqués, dans des entreprises soumises à une forte concurrence, et dans des produits à technologie évolutive qui fragilisent l'existence même de l'entreprise.   

Relations avec les entreprises

Les relations avec les entreprises sont nécessaires pour comprendre les perspectives de chaque entreprise. Les informations annuelles publiées par les entreprises (Chiffre d'affaires trimestriels, Assemblées Générales, présentations de comptes semestriels) donnent dans la plupart des cas lieu à des réunions publiques auxquelles nous participons.
Nous essayons, autant que possible, de rencontrer les entreprises. Ce n'est pas toujours facile, bien au contraire, de rencontrer les dirigeant des grandes entreprises, qui sont inaccessibles à la plupart des investisseurs professionnels. Les services chargés des relations avec les investisseurs sont alors la source d'information la plus directe avec les entreprises.

Conviction de gestion

La performance des portefeuilles gérés par GESTION 21, même si elle doit naturellement se comparer régulièrement à des indices, n'a pas pour objectif de répliquer ou de suivre le comportement des marchés.

Les idées d'investissement conduisent à retenir des pondérations en portefeuille sans aucun rapport avec le poids de l'entreprise dans son indice de référence. Les choix de gestion accordent une place d'autant plus importante aux valeurs qui présentent les meilleurs couples cash flow/valorisation.

Cette gestion de conviction permet de constituer des portefeuilles relativement concentrés dans la limite des contraintes réglementaires de dispersion des risques, à savoir des portefeuilles composés de 20 à 30 valeurs environ.